Important Update About Fall 2020 Campus Work

English:


AGSEM members and the rest of the McGill community have been told that McGill’s teaching will be online in the fall, but that message appears to be changing.


Throughout the shutdown AGSEM Executive Committee members have met regularly with McGill senior administrators to receive directives. However, we have not had any actual consultation on the working conditions of Teaching Assistants and Invigilators with decision-makers in the Emergency Operations Centre (EOC) or its subcommittees. While we were assured that teaching would be remote in the Fall—and many of us applied for TA positions or made plans for the coming semester under this assumption—it no longer appears to be the case that all teaching will be remote.


In the past three weeks, McGill has become deliberately ambiguous in its messages to the community about a return to in-person teaching and learning. Academic units now have the ability to propose plans for resuming in-person teaching for small classes—conferences, tutorials, and labs that are disproportionately led by graduate Teaching Assistants. The Faculty of Arts has circulated a call out to department chairs and program directors to have in-person courses approved, and some departments in science and agriculture are going ahead with planning in-person labs and tutorials.


We want to be clear: at AGSEM, our top priority is safety. You have the right to refuse unsafe working conditions under Quebec labour law. In addition, you’re not alone—you have the right to have a union rep at any meeting with your supervisor about work, and you can contact us at any time to help troubleshoot solutions. If you feel that you are being pressured to work in an unsafe working environment, please contact grievance.1@agsem-aeedem.ca.


You may have already made plans to be abroad this Fall. We have received confirmation from McGill Human Resources that Teaching Assistants can work from abroad, provided they have a valid study permit, a Canadian Social Insurance Number (SIN), and a Canadian bank account to receive direct deposit.


AGSEM maintains that since TAs applied for jobs under the assumption that Fall would be online, in-person work cannot be imposed on a TA who is abroad. Further, the union maintains that a TA cannot be compelled to work in person and since they were hired under conditions of remote learning, in-person instruction is not a requirement of the job so TAs cannot be terminated, asked to resign, or excluded from hire if they are not willing or able to work in-person. Please contact us immediately if you experience anything otherwise.


If you have concerns about your TAship, including worries about campus safety, please contact grievance.1@agsem-aeedem.ca or attend our office hours. Weekly online office hours with members of the AGSEM Executive Committee are every Thursday from 12:00pm-2:00pm over Zoom. Please note that since the meeting link is shared publicly, we must assume that the employer can attend this office hour as well. You can email us directly for anything that must remain confidential, or if you are unable to attend the office hour, and we will follow up by email or secure video chat.



McGill Governance and the Role of Labour Unions


Québec’s COVID-19 provincial guidance directs universities to engage with their unions throughout the pandemic. We have seen the bare minimum engagement from Senior administrators when AGSEM’s participation in conversations about resuming in-person teaching could help troubleshoot potential problems, address concerns before they escalate, and ensure that our Collective Agreement (and our labour rights!) are respected.


AGSEM is still asking for what we asked for back in March: we want to be properly consulted. At the very least, it is imperative that we meet with the Academic Planning Executive Committee—a committee making academic policy, with no student representation—to explain our concerns, and go through the proper channels to discuss the drafting Letters of Agreement, should that be necessary. Normal governance of the university was suspended to deal with the acute crisis of shutting down the campus and transitioning all courses online in the Winter 2020 semester. We are now entering into the fourth month of the disruption and decision-makers at McGill are still sidelining AGSEM and other labour unions in the decisions that affect our work and our lives. It’s past time for McGill to give labour unions a seat at the table.


We want the opportunity to be proactive rather than reactive. We want to collaborate on a return to in-person teaching rather than receive a directive from on high. AGSEM has made a good-faith effort to support the shift to distance teaching and learning. We are collaborating with SKILLSETS to create TA training that meets the needs of all TAs, new and returning, for online teaching. We signed a Letter of Agreement with McGill HR to allow departments to (if they choose) extend the deadline for posting TA positions by 30 days to allow departments to plan for their Fall semesters. We are working towards a Letter of Agreement that would allow TAs to start their jobs a few weeks early, to help their supervisors move course content online in preparation for the Fall semester, but also ensure that the rights of TAs are respected and that they are paid for every hour that they work. And so the quiet shift to allowing on-campus instruction, without engaging with those who do a significant amount of the teaching at McGill, is deeply unsettling.


Responding to a pandemic means working as a community. To that end, we are deeply concerned about our colleagues in the McGill community outside of AGSEM. Layoffs are already on the table for McGill workers, in particular for those who are deemed “high risk" (a fuzzy category that can fluctuate based on circumstances), who are over 70, and/or who cannot do their work remotely. This last category includes older workers or others who may not be as familiar with videoconferencing and other technologies.


McGill has also decided to end COVID-19 parental leave, even while children are still at home and childcare might be hard to find. If parent-employees don’t have flexible work days left, they have been told to apply for the federal Canadian Emergency Response Benefit (CERB) and take unpaid leave. McGill has also responded to valid concerns about family and caring obligations by telling workers to “look into alternative family arrangements” and that they can take vacation time or unpaid leave. It is clear that the workers who are the most affected by these recent HR directives are those who are also responsible for doing historically feminised care labour for their dependents. McGill’s new policies tie into longer histories of gender inequality, including McGill’s track record of underpaying workers in “feminine labour classes”, and the thousands of dollars in provincially-mandated pay equity maintenance McGill has paid out to workers—as well as the pay equity maintenance that McGill continues to deny to its workers—who should have been compensated fairly in the first place.


We at AGSEM want to be clear that staff deserve fair pay and parents deserve support during the pandemic, and beyond: the impacts of COVID-19 and McGill’s response to COVID-19 are not only health and safety issues, but issues of equity. In addition, COVID-19 should not be used as an excuse to curtail labour rights—instead, we should be thinking deeply about how to change and increase support for all, including supporting elders, disabled people, parents, and those with caring responsibilities.



In solidarity,


The AGSEM Executive Committee



Français


Mise à jour importante du travail sur le campus en automne 2020


On a dit aux membres de l'AÉÉDEM et au reste de la communauté de McGill que l'enseignement de McGill sera en ligne à l'automne, mais ce message semble changer.


Tout au long de la fermeture, les membres du comité exécutif de l'AÉÉDEM ont rencontré régulièrement les cadres supérieurs de McGill pour recevoir des directives. Cependant, nous n'avons eu aucune consultation réelle sur les conditions de travail des auxiliaires d'enseignement et des surveillant.e.s d'examen avec les décideurs du Centre opérationnel du Service de sécurité ou de ses sous-comités. Alors que nous étions assurés que l'enseignement serait à distance à l'automne - et bon nombre d'entre nous ont postulé pour des postes d'auxiliaire ou fait des plans pour le trimestre à venir dans cette hypothèse - il ne semble plus que tout l’enseignement sera à distance.


Nous voulons être clairs : chez l'AÉÉDEM, notre priorité est la sécurité. Vous avez le droit de refuser des conditions de travail dangereuses en vertu du droit du travail du Québec. De plus, vous n'êtes pas seul - vous avez le droit d'avoir un représentant syndical lors de toute réunion avec votre superviseur, et vous pouvez nous contacter à tout moment pour aider à résoudre les problèmes. Si vous sentez que vous subissez des pressions pour travailler dans un environnement de travail dangereux, veuillez contacter grievance.1@agsem-aeedem.ca.


Vous avez peut-être déjà prévu de partir à l'étranger cet automne. Nous avons reçu la confirmation des Ressources humaines de McGill que les auxiliaires d'enseignement peuvent travailler de l'étranger, à condition qu'ils aient un permis d'études valide, un numéro d'assurance sociale canadien et un compte bancaire canadien pour recevoir le dépôt direct.


L'AÉÉDEM soutient que, puisque les auxiliaires d'enseignement ont postulé pour des emplois en supposant que le trimestre d'automne serait en ligne, le travail en personne ne peut pas être imposé à un auxiliaire qui est à l'étranger. De plus, le syndicat soutient qu'un auxiliaire ne peut pas être obligée de travailler en personne et puisqu'ils ont été embauchés dans des conditions d'apprentissage à distance, l'enseignement en personne n'est pas une exigence de l'emploi, de sorte que les auxiliaires ne peuvent pas être licenciés, être demandé à démissionner ou exclus de l'embauche s'ils ne veulent pas ou ne peuvent pas travailler en personne. Veuillez nous contacter immédiatement si vous rencontrez des problèmes.


Si vous avez des préoccupations au sujet de votre poste d'auxiliaire, y compris des inquiétudes concernant la sécurité du campus, veuillez contacter grievance.1@agsem-aeedem.ca ou assister à nos heures de bureau. Les heures hebdomadaires de bureau en ligne avec les membres du comité exécutif d'AÉÉDEM sont tous les jeudis de 12h00 à 14h00 via Zoom. Veuillez noter que puisque le lien de la réunion est partagé publiquement, nous devons supposer que l'employeur peut également assister à cette heure de bureau. Vous pouvez nous envoyer un courriel directement pour tout ce qui doit rester confidentiel, ou si vous ne pouvez pas assister à l'heure de bureau, et nous ferons le suivi par courriel ou par chat vidéo sécurisé.


La gouvernance de McGill et le rôle des syndicats


Les directives provinciales sur le COVID-19 au Québec demandent aux universités de collaborer avec leurs syndicats tout au long de la pandémie. Nous avons constaté un engagement minimal des administrateurs supérieurs lorsque la participation d'AÉÉDEM à des conversations sur la reprise de l'enseignement en personne pourrait aider à résoudre les problèmes potentiels, à régler les problèmes avant qu'ils ne dégénèrent et à garantir le respect de notre convention collective (et de nos droits du travail!).


L'AÉÉDEM demande toujours ce que nous avions demandé en mars : nous voulons être bien consultés. À tout le moins, il est impératif que nous rencontrions le Comité exécutif de la planification académique - un comité établissant la politique académique et qui n'a aucune représentation étudiante - pour expliquer nos préoccupations et passer par les voies appropriées pour discuter de la rédaction des lettres d'entente, si cela s'avère nécessaire. La gouvernance normale de l'université a été suspendue pour faire face à la crise aiguë de la fermeture du campus et de la transition de tous les cours en ligne au trimestre d'hiver 2020. Nous entrons maintenant dans le quatrième mois de la perturbation et les décideurs de McGill sont toujours à l'écart de l'AÉÉDEM et d'autres syndicats dans les décisions qui affectent notre travail et nos vies. Il est temps que McGill donner aux syndicats une place à la table.


Nous voulons que l'occasion soit proactive plutôt que réactive. Nous voulons collaborer à un retour à l'enseignement en personne plutôt que de recevoir une directive d'en haut. L'AÉÉDEM a fait un effort de bonne foi pour soutenir le passage à l'enseignement et à l'apprentissage à distance. Nous collaborons avec SKILLSETS pour créer une formation d'auxiliaire qui répond aux besoins de toutes les auxiliaires, nouveaux et anciens, pour l'enseignement en ligne. Nous avons signé une lettre d'entente pour permettre aux ministères (s'ils le souhaitent) de prolonger de 30 jours le délai de publication des postes d'auxiliaire afin de permettre aux départements de planifier leurs trimestres d'automne. Nous travaillons à s'entendre sur une lettre d'entente qui permettrait aux auxiliaires de commencer leur travail quelques semaines plus tôt, pour aider leurs superviseurs à déplacer le contenu des cours en ligne en préparation pour le trimestre d'automne, mais aussi pour garantir que les droits des auxiliaires sont respectés et qu'ils sont payé pour chaque heure de travail. Et donc, le passage discret à la possibilité d'enseigner en personne sur le campus, sans engager ceux qui dispensent une grande partie de l'enseignement à McGill, est profondément troublant.


Répondre à une pandémie signifie travailler en tant que communauté. À cette fin, nous sommes profondément préoccupés pour nos collègues de la communauté de McGill à l'extérieur de l'AÉÉDEM. Des licenciements sont déjà sur la table pour les travailleurs et travailleuses de McGill, en particulier ceux qui sont considérés comme « à haut risque » (une catégorie floue qui peut varier selon les circonstances), qui ont plus de 70 ans et / ou qui ne peuvent pas faire leur travail à distance. La catégorie comprend les travailleurs et travailleuses âgé.e.s ou d'autres personnes qui ne connaissent peut-être pas aussi bien la vidéoconférence et d'autres technologies.


À l'AÉÉDEM, nous voulons être clairs : tout le personnel mérite une rémunération équitable et les parents méritent un soutien pendant la pandémie et au-delà : les impacts de COVID-19 et de la réponse de McGill à COVID-19 ne sont pas seulement des problèmes de santé et de sécurité, mais des questions d'équité. De plus, COVID-19 ne doit pas être utilisé comme une excuse pour restreindre les droits du travail - au lieu de cela, nous devons réfléchir profondément à la façon de changer et d'augmenter le soutien pour tous, y compris le soutien aux aînés, aux personnes handicapées, aux parents et à ceux qui ont des responsabilités familiales.


En solidarité,


Le Comité exécutif de l’AÉÉDEM


Association of Graduate Students Employed at McGill

The Association of Graduate Students Employed at McGill (AGSEM) was accredited in 1993 to represent Teaching Assistants at McGill, making us the oldest TA Union in the province. Invigilators joined AGSEM in 2010 and Course Lecturers in 2011. Course lecturers have since separated into the McGill Course Lecturers and Instructors Union (MCLIU).

Email: mail@agsem-aeedem.ca

Phone: 514-398-2582

3641 rue University, suite 207
Montréal, Québec H3A 2B3

*Please note that our office is unfortunately not wheelchair accessible

© 2019 by The Association of Graduate Students Employed at McGill.